Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2013

HOMMAGE aux personnes qui se sont penchées sur le statut juridique de l'animal...

Bravo et merci  aux personnes dont nous allons citer le nom ci-dessous :


CHRISTOPHE ANDRÉ, psychiatre et psychothérapeute,

FLORENCE BURGAT, philosophe

DIDIER VAN CAUWELAERT, écrivain

ANDRÉ COMTE-SPONVILLE, philosophe

BORIS CYRULNIK, éthologue et neuropsychiatre

DIDIER DECOIN de l'Académie Goncourt

PHILIPPE DEVIENNE, vétérinaire et philosophe

LUC FERRY, philosophe

ALAIN FINKIELKRAUT, philosophe

ELISABETH DE FONTENAY, philosophe

IRÈNE FRAIN, écrivain

MARIE-ANGÈLE HERMITTE, docteur en droit

JACQUES JULLIARD, historien et journaliste

FRÉDÉRIC LENOIR, philosophe et écrivain

JEAN-PIERRE MARGUÉNAUD, professeur de droit

EDGAR MORIN, sociologue et philosopheMICHEL ONFRAY, philosophe

ÉRIK ORSENNA de l'Académie française

PIERRE RAHBI, philosophe

HUBERT REEVES, astrophysicien et président de Humanité Biodiversité

MATTHIEU RICARD, docteur en génétique cellulaire

DANIÈLE SALLENAVE de l'Académie française

ENRIQUE UTRIA, philosophe

FRÉDÉRIC VITOUX, de l'Académie française

 Elles ont signé un MANIFESTE afin de modifier le statut  juridique de l'animal ! 

13/10/2013

Déclaration universelle des droits de l'Animal...

Cette déclaration a été proclamée à la Maison de l'Unesco, à paris, le 15 octobre 1978.

Le texte de 1978 a été révisé par la Ligue internationale des droits de l'animal en 1989

 

PREAMBULE

Considérant que la vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces,

Considérant que tout être vivant possède des droits naturels, et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers,

Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'homme à commettre des crimes envers les animaux,

Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance des autres espèces animales,

Considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux,

IL EST PROCLAME CE QUI SUIT :

Article 1

Tous les animaux ont des droits égaux à l'existence dans le cadre des équilibres biologiques.                             Cette égalité n'occulte pas la diversité des espèces et des individus.

Article 2

Toute vie animale a droit au respect.

Article 3

1- Aucun animal ne doit être soumis à des mauvais traitements ou à des actes cruels.

2- Si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d'angoisse.

3-L'animal mort doit être traité avec décence.

Article 4 

1-L'animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s'y reproduire.

2-La privation de sa liberté, la chasse et la pêche et la chasse de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sauvage à d'autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

Article 5

1-L'animal que l'homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et des soins attentifs.

2-Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.

3-Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l'espèce.

4-Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

Article 6

1-L'expérimentation sur l'animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l'animal.

2-Les méthodes de remplacement doivent être  développées et systématiquement mises en oeuvre.

Article 7

Tout acte impliquant  sans  nécessité la mort d'un animal, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

Article  8

1-Tout acte compromettant la survie d'une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c'est à dire un crime contre l'espèce.

2-Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

Article 9

1-La personnalité juridique de l'animal et ses droits doivent être reconnus par la loi.

2-La défense et la sauvegarde de l'animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

Article 10

L'éducation et l'instruction publique doivent conduire l'homme, dès son enfance, à observer, à comprendre et à respecter les animaux.