Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2011

L'énergie nucléaire ...un leurre

L’ENERGIE NUCLEAIRE… UN LEURRE ! de Joël LUNEL, vice-président du CLAN.

 

Suite au tragique accident de la centrale de Fukushima au Japon et demeurant dans une région où sont implantés plusieurs sites nucléaires, il est bien normal que nous soyons inquiets.

Après avoir fait le choix du tout pétrole dans les années 1950-1960, la France s’est lancée, à partir des années 70, dans le tout nucléaire pour sa production d’électricité.

Ce choix est une décision technocratique imposée. Jamais les citoyens, ni les députés français n’ont été consultés. Pourtant, tous les sondages montrent qu’une majorité de français sont opposés au nucléaire. Le Danemark, la Norvège, l’Irlande, l’Autriche, ont interdit le recours au nucléaire. Suite à un vote démocratique, l’Allemagne s’est engagée à en sortir.

Les effets de la radioactivité sur la santé sont très graves : cancers, leucémies, malformations, mutations génétiques, maladies immunitaires… L’inhalation d’un microgramme de plutonium suffit à provoquer un cancer du poumon.

 Cette pollution sournoise peut avoir plusieurs origines :

  - Sur les lieux d’extraction.

 - Près des centrales nucléaires, qui rejettent en permanence de la radioactivité dans l’air et dans l’eau. On trouve près des centrales jusqu’à 117% de leucémies infantiles en plus. 

 - Sur les lieux de stockage des déchets : chaque année, les réacteurs français produisent  1200 tonnes de déchets radioactifs supplémentaires. Certains déchets nucléaires restent dangereux pendant des millénaires : il faut attendre 171000 ans pour que le plutonium perde 99% de sa radioactivité. L’usine de retraitement de La Hague ne recycle que 2% des déchets, pour les transformer en d’autres combustibles nucléaires : le MOX. Au centre de stockage de la Manche, les fûts de déchets fuient déjà depuis des années. Les enfouir sous terre ne résout rien : impossible de garantir la stabilité du sous-sol pendant des milliers d’années, ni empêcher les infiltrations d’eau qui contamineraient les nappes phréatiques. Quel cadeau empoisonné pour nos générations futures !

  En plus du danger, l’électricité nucléaire n’est bon marché qu’en apparence. Grassement subventionné, le programme nucléaire français fait reposer sur les contribuables les coûts des recherches, de la construction des centrales et de la gestion des déchets. Mais le pire reste à venir, avec le démantèlement des vieilles centrales : 103 milliards d’euros sont prévus pour démanteler les 23 réacteurs britaniques en activité. La France compte 58 réacteurs !

Enfin, la France n’est pas à l’abri d’un attentat de type « 11 septembre ». Or, aucun réacteur nucléaire n’est conçu pour résister au crash d’un gros avion. D’autre part, les installations nucléaires sont vulnérables aux évènements climatiques : inondation de la centrale du Blayais en 1999 (qui a failli se terminer comme à Fukushima), arrêt pour défaut de refroidissement du ¼ du parc nucléaire, lors de la canicule de 2003.

Sortir du nucléaire n’est pas utopique. Il faut d’abord éliminer les gaspillages et les consommations superflues : c’est la sobriété. Il faut aussi utiliser les techniques actuelles les plus économes en énergie : c’est l’efficacité.

Avec une consommation maîtrisée, l’électricité peut être produite sans nucléaire. L’avenir est à la diversité des énergies renouvelables : éolien, solaire thermique et photovoltaïque, bois, hydraulique, biogaz obtenu par fermentation de déchets, énergie des vagues. Certes, la production de certaines énergies renouvelables est intermittente, mais elles ne font jamais défaut toutes en même temps. Un grand nombre de petites installations connectées en réseau, dans tout un pays, peut ainsi assurer la fourniture d’électricité en continu.

L’Espagne, qui s’est fortement équipée en énergies renouvelables, nous a envoyé de l’électricité « verte » en 2010

D’autre part, les énergies renouvelables sont très créatrices d’emplois : 340000 emplois ont été crées en Allemagne en moins de 10 ans, grâce aux alternatives énergétiques. .

 

La plupart de ces informations proviennent du « Réseau  Sortir du Nucléaire » . 9 rue Dumenge. 69317  Lyon  cedex 04 Tél : 04.78.28.29.22  web : sortirdunucleaire.org

 

 

Les commentaires sont fermés.