Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2007

RENTREE DES CLASSES

Le sport à l’école de la Vie

Gérard Charollois président de la Convention Vie et Nature (voir Liens) a écrit à propos du sport de compétition :

…                    « Une activité très prisée, quasi sacralisée, érigée en tabou que chacun doit vénérer illustre merveilleusement les tares de cette société.
Il s’agit du sport de compétition.
Il représente un résumé, une caricature du système économico-politique fondé sur les mythes trompeurs de « l’effort », de la « croissance », de la
  « compétition ».
Tares, car loin des images d’EPINAL, le sport est une école de violence, de dopage et une débauche d’argent arrogant et indécent. »[…]

C’est la rentrée des classes, et je me souviens avec beaucoup d’émotion, l’époque où j’étais encore instit’. J’enseignais le sport, à mes élèves de CE1, avec un grand bonheur, tout comme je les initiais avec passion à la découverte de la Nature.

Pour moi le sport à l’école est une discipline aussi importante que la lecture ou les mathématiques. Le sport est l’école de la Vie.

Apprendre le dépassement de soi tout en s’amusant.

A l’école point de violence, point de dopage, point d’argent.

La maîtresse d’école félicite les premiers mais sans doute encore plus les derniers, ils ont fait  autant, si ce n’est plus, d’efforts !!!!

Pour moi l’effort est valorisant, que ce soit dans le travail intellectuel ou l’exercice physique. Et si il faut des gagnants et des perdants, on apprend que dans la Vie c’est pareil !

Il y a aussi les bienfaits du sport, Gérard Charollois écrit :        « Tant que le sport n’est qu’un amusement, une détente, une aération, il faut le louer, voire s’y adonner. »

Le sport à l’école est un facteur de développement physique et psychique  mais
…      « Lorsqu’il devient
( sport de compétition ) école de tribalisme haineux, de violence fut-elle ritualisée, de débauche d’argent, il vire à la toxicomanie collective. […]
La machine à décérébrer fonctionne merveilleusement.
Pendant que les gens pensent au foot ou autre enjeu d’aussi fondamentale portée, ils ne contestent pas le désordre établi qui repose sur les notions truquées d’efforts, de compétitions, de dominations de pacotilles.

Ici, pour l’esprit lucide, à l’inverse du sport, l’essentiel est de ne pas participer de la mascarade.
Ne soyons pas dupe de la finalité idéologique et sociologique du culte du sport .
Si les foules s’en détournaient, l’argent qui corrompt tout ne remplirait plus les caisses des clubs et fédérations.  »


Apprenons à nos enfants à « cultiver, la générosité, la moralité, le respect… »  J.Goldstein                    fc7c63a12b78251476289d30449e6c07.jpg